ME DÉFENDRE, JE VAIS M’Y EMPLOYER!

Pour beaucoup d’entre nous et pour de nombreuses activités, les saisons 2020 et 2021 ont été compliquées. Et, les cinq 1ers mois de 2022 suivent la même tendance.

Aléas climatiques pour certains : gel, orage, grêle, vent, chaleur intense, sécheresse…

Contexte commercial et économique tendu pour beaucoup : fermeture des restaurants, annulation d’évènements, marchés et salons perturbés, raréfaction des touristes étrangers…

Soucis de production pour quelques – uns : surmortalité des escargots, sous – consommation d’aliment, coquilles fragiles, prédation, hétérogénéité des récoltes, reproduction aléatoire (accouplements, pontes, éclosions) …

Approvisionnements compliqués : difficultés pour obtenir certains composants, délais de livraison qui s’allongent, envolée des coûts production (énergie, matériaux, aliments…)

Je n’échangerais pas mes propres difficultés avec les vôtres. A chacun son fardeau et ses moyens pour l’atténuer ou s’en sortir.

Je reste néanmoins solidaire avec l’ensemble de la filière hélicicole et ses problèmes.

Loin de moi l’idée de m’apitoyer sur mon propre sort ou de solliciter la compassion de votre part, je souhaite malgré tout par ce propos vous faire part des difficultés rencontrées par LE GASTEROPOTE pendant la saison 2021 et depuis le début de la saison 2022. Et m’accorder un droit de réponse face à certaines allégations et accusations mensongères et infondées.

Les fournitures d’élevage ont connu et connaissent un contexte comme je n’avais jamais rencontré depuis que je travaille dans le monde de l’escargot :

  • Tension sur les productions : retards et ruptures.
  • Délais d’approvisionnement rallongés outre mesure.
  • Inflation tarifaire exorbitante. Et, ce n’est peut – être pas fini !?…
  • Hausse des matières premières agricoles entre autres. Et, sincèrement, je pense que les plus dur est devant nous (les récoltes 2022 vont être fortement impactées : quantités, qualité, tarifs, livraisons…)
  • Disponibilité aléatoire de certaines matières premières.
  • Pénurie sur de trop nombreuses références.
  • Non-conformité sur beaucoup de produits.
  • Répétition des soucis de qualité et par voie de conséquence des réclamations.
  • Etc…

Mais, ce qui m’impacte et me bouleverse le plus, c’est la mise en cause des aliments HELINOVE sur les aléas de performances rencontrés par certains héliciculteurs.

Une enquête a été engagée sur les aliments, pour y voir plus clair sur le fait que l’alimentation pourrait être l’un des facteurs amplificateur des difficultés rencontrées par les héliciculteurs.

Je suis surpris de ne pas avoir été informé et mis à contribution dès le départ, étant au 1er chef concerné et intéressé, et étant aux dires de beaucoup le fournisseur majeur et incontournable d’aliments pour escargots !

A ce propos, quels sont les résultats de cette enquête ? Quelles conclusions en ressortent ? Quelles actions s’en dégagent ?

Bouche à oreille, courriels, réseaux sociaux… tous les moyens sont bons pour me dénigrer et me mettre plus bas que terre.

Le complément alimentaire est l’un des maillons de la réussite ou de l’échec. Mais, il est loin d’être le seul.

Certaines personnes, bien intentionnées, affirment que la seule cause de tous leurs problèmes sur leurs escargots est l’aliment et encore l’aliment !

Être le seul mis en cause au moindre problème m’insupporte de plus en plus.

Loin de moi d’ignorer la part de responsabilité de l’aliment, mais pas que !

A ce jour, je cherche, et je ne trouve aucune réponse irréfutable !

1er constat. Tout le monde de l’héliciculture est plus ou moins impacté. Eleveurs expérimentés ou débutants. En conventionnel ou en biologique. Quel que soit le type d’élevage : avec ou sans structures, plus ou moins végétalisé… Partout sur le territoire Français : Ouest, Nord, Est, Sud. Quelle que soit la taille de l’exploitation : petite, moyenne, ou grande. Entre parenthèses, certains pays étrangers sont également dans la tourmente : Italie, Espagne, Portugal, Maroc…

Conséquence immédiate pour LE GASTÉROPOTE : des annulations ou des réductions de commandes aliments en cascade. Près de 70 Tonnes en 2021, et déjà plus de 140 Tonnes au 31/05/2022.

A priori, je dois être moins expert en alimentation des escargots que les nombreux spécialistes qui officient sur internet, les réseaux sociaux, et dans les campagnes Françaises !?…

Je m’autorise donc mon droit de réponse, me permet de rétablir certaines vérités, et de resituer le paramètre aliment dans le contexte de la multitude de facteurs qui influent sur les performances ou l’échec de la reproduction et de l’élevage des escargots.

Le Calcium, le Cuivre, le Sel, et toutes ses fameuses poudres de « Perlin Pinpin » !?… Que n’ai-je pas entendu ou lu ?

En plus de 25 ans d’héliciculture, c’est la 1ère fois que je suis confronté à une telle problématique.

Je découvre tout ! Et j’apprends au fur et à mesure !

Touché, je suis. Coulé, je vais éviter. Me défendre, je vais m’y employer…

2ème constat. La réussite ou l’échec d’un élevage d’escargots suit la même logique que toutes les autres productions végétales ou animales. Les raisons sont multifactorielles et doivent amener chacun d’entre nous à s’interroger sur ses pratiques et son comportement.

3ème constat. Il n’existe pas de véritable encadrement technique et sanitaire des élevages hélicicoles. Il faudrait dresser un état des lieux des différentes techniques d’héliciculture et des pertes rencontrées. Afin de déterminer des facteurs de risques et de dégager des bonnes pratiques.

Depuis plus d’1/4 de siècle, j’ai supervisé la fabrication de milliers de Tonnes d’aliments escargots. Et des centaines de Tonnes d’aliment spécifique Reproduction plus particulièrement…

Dès mon implication et ma spécialisation sur l’alimentation des escargots, afin d’assurer la fiabilité des recettes, j’ai toujours respecté :

  • La législation Française sur l’alimentation animale.
  • Une traçabilité amont sur les composants et une traçabilité aval sur les différents aliments.
  • Une composition avec des intrants < 0,90 % OGM. Malgré le contexte tarifaire défavorable, j’ai maintenu la garantie non OGM pour la saison 2022, au contraire de tous les autres fabricants d’aliments pour escargots qui l’ont supprimée. Impact direct sur les prix d’environ 65,00 € HT de la Tonne !
  • Une constance des recettes d’une année sur l’autre. Remarque : chaque année malgré tout, les matières premières peuvent évoluer selon le millésime !
  • Les recommandations scientifiques et universitaires (Metz, Rennes, Besançon, et Lyon).
  • Les résultats expérimentaux de l’unité hélicicole de l’INRA au Magneraud (malheureusement arrêté en 2007).
  • Les observations et les enseignements de la multitude d’essais comparatifs de nos aliments, effectués entre 2002 et 2016, sur plusieurs sites : Vienne, Loire – Atlantique, Doubs, Pas de Calais, Savoie, Ile et Vilaine, Vendée, etc…
  • L’incorporation des additifs et des compléments dans nos aliments par l’intermédiaire de pré -mélanges sécurisés. Aucun oligo -élément, vitamine, ou autre additif n’est ajouté individuellement dans l’aliment. Ils sont tous regroupés dans un PM global.
  • Des analyses régulières des aliments, afin de vérifier leur conformité : granulométrie des farines, durabilité des granulés et valeurs nutritionnelles notamment.
  • Contrôle des teneurs en métaux des aliments.

Dans l’état actuel des technologies de fabrication d’alimentation animale, il est strictement impossible qu’une usine (quelle qu’elle soit) fabrique un aliment escargot sous forme de granulés, avec les mêmes valeurs minérales, et Calcium entre autres, qu’un aliment présenté en farine.
Le passage en presse limite ces valeurs à un plafond entre 30 et 35 % MM, et entre 10,5 et 12,5 % Ca, par exemple.

ALIMENT FARINE

ALIMENT GRANULÉS

Il va sans dire que malgré toutes les précautions prises en amont, le risque Zéro n’existe pas !

En aucun cas, je ne suis responsable des autres paramètres qui ont pu ou qui peuvent influencer négativement la reproduction : sélection des reproducteurs en fin des saisons 2020 et 2021, conditions d’hibernation pendant les hivers 2020 /2021 et 2021 / 2022, conditions climatiques au réveil des repros, paramètres de la salle de reproduction (eau, lumière, température…), conditions climatiques pendant la reproduction (gel, absence de dépression, chaleur excessive, sécheresse…), etc…

A ce stade, j’ai toujours plus de questions que de réponses ! Je n’ai aucune certitude, et encore moins de relations de causes à effets !

Malheureusement, depuis de trop nombreuses années, il n’existe plus de recherche officielle sur l’élevage des escargots en France. Il est urgent de relancer collectivement un ou des programmes de recherche, afin d’améliorer en qualité et en quantité la production hélicicole, et surtout de la fiabiliser et sécuriser.

Les thématiques ne manquent pas :

  • Part prise par chacun des facteurs de mortalité suspectés.
  • Infections bactériennes ou virales.
  • Toxicité des métaux provenant de l’environnement, de l’eau, du sol, des végétaux, ou des aliments.
  • Technologie à développer pour accroître les valeurs minérales, dont le Calcium, sur les aliments présentés en granulés.
  • Recherche et identification éventuelle de perturbateurs endocriniens dans l’environnement des escargots (végétation, aliment, sol, eau…)
  • Souches d’escargots davantage rustiques et résistantes.
  • Etc…

Malgré tous ces problèmes…

De nombreux projets, collectifs ou individuels, me permettent de rester optimiste et de garder espoir :

  • Les démarches pour structurer une association nationale représentative et professionnelle. Même si, suite à de nombreuses réunions, quelles que soient les visions respectives des participants, il s’avère impossible pour le moment d’aboutir à une dynamique collective au sens le plus large pour la filière.
  • Le projet d’un cahier des charges et d’une communication pour la reconnaissance et la promotion d’un escargot d’élevage né, élevé et cuisiné en France.
  • Le lancement d’une formation longue titre professionnel héliciculture aux Trinottières (Maine et Loire). 1ère promotion en septembre 2022 ?!…
  • Le groupe de travail inter – associations, pour appréhender les problématiques de la mortalité estivale.
  • La mise au point de nouvelles structures d’élevage sous ombrières photovoltaïques, afin de concilier 2 activités économiques rentables en symbiose = « l’hélicivoltaïsme ».
  • La validation de la distribution mécanisée des aliments granulés avec l’Alicatt E 601.
  • La confirmation du matériau de collage et mangeoire = panneau de liège expansé.
  • L’implication d’un nouveau partenaire dans la filière hélicicole, pour vous fournir des aliments complémentaires pour vos escargots : La société PHILICOT SAS à 71150 Chagny.
  • La promotion de la Fromentine française. Il s’agit d’une pâte fine croustillante en forme de coquille d’escargot, de fabrication artisanale.

Je suis le fournisseur de mes clients et le client de mes fournisseurs.

Chacun à des droits. Mais chacun a également des devoirs.

Afin que l’harmonie règne dans notre petite filière économique, tout le monde doit y trouver sa place, et chacun y mettre du sien.

Merci à tous ceux qui ont pris de leur temps pour lire mon long plaidoyer.

Merci à tous les clients qui me sont restés fidèles et continuent de m’accorder leur confiance, malgré les circonstances, et les allégations des oiseaux de mauvais augure.

Merci à tous les porteurs de projet hélicicole qui ne se laisseront pas abuser par les rumeurs et les fausses informations.

Merci à tous les autres qui accepteront de revoir leur position ou leur opinion, en intégrant l’ensemble des paramètres dans leur réflexion. Et de faire le point sur leurs propres problématiques.

A bientôt.

Amitiés.

Denis.

TOP